Le Karaté-Do Shotokai

Maître Gichin Funakoshi

Maître Gichin Funakoshi

Maître Gichin Funakoshi

   A l'origine existait une association (Kai) qui avait pour but d'aider Maître Gichin Funakoshi (1868-1957) : Shoto étant son nom de plume, celle-ci s'appellera Shotokai (prononcer shôôtôôkaï).

   Natif d'Okinawa Maître Gichin Funakoshi avait introduit le Karaté Do au Japon (Honshu) dans les années 1920 en venant s'installer à Tokyo.

   Sa vie est un véritable roman et il est le véritable père du Karaté-Do.

   Aujourd'hui le karaté-do Shotokai désigne en général la voie développée par Maître Shigeru Egami (1912-1981).


Maître Egami, Shihan du Shotokaï

Maître Shigeru Egami

Maître Shigeru Egami

    Suite au décès de Maître Gichin Funakoshi en 1957, Maître Egami fut nommé Shihan (chef de l'école) du Dojo Shotokan (avec l'accord de la famille Funakoshi) et du Shotokai (organisation).


   Maître Egami conçoit sa pratique comme une voie d'Eveil.


   Après des années de pratique intensive il se rend compte que l'usage immodéré de la force ainsi que la raideur des mouvements mènent à une impasse.


   Il change sa façon de penser et sa façon de pratiquer. Des notions comme victoire et défaite, force et faiblesse n'ont plus lieu d'être. La recherche est orientée vers l'harmonie et l'inexistence de dualité.


    Les mouvements deviennent plus longs et souples, les postures basses et amples.


   La compétition et l'aspect « sportif » sont des notions étrangères à Maître Egami.


Maître Tetsuji Murakami

Maître Tetsuji Murakami

Maître Tetsuji Murakami

    Maître Murakami (1927-1987) a été le premier Maître à venir s'établir définitivement en France pour y développer le Karaté. Il arrive à Marseille en novembre 1957. En 1967, au Japon, il rencontre Maître Egami et, quoique très surpris par ce qu'il voit, se décide à changer sa pratique et à le suivre. Il deviendra le délégué pour l'Europe de Maître Egami.


    Maître Murakami affirme que le but du Shotokai est « de libérer le corps et l'esprit ». Entre autres choses il écrira :

    « Se vaincre soi-même : le corps et les sentiments. D'abord le corps. Il faut le « casser », lui enlever toute résistance, puis le modeler, le former.un entraînement extrêmement dur est nécessaire.

    Il faut ensuite éviter la facilité. La recherche de la difficulté est un impératif. Se surpasser dans l'effort, aller sans cesse au-delà de ses limites.

    C'est à ce prix que l'on apprend à se connaître vraiment et qu'apparaissent à vif nos sentiments les plus divers et les plus néfastes : haine, violence, paresse, impatience.

    Les vaincre sera alors d'une extrême facilité. »


    Il décède à Paris le 24 janvier 1987. Il est enterré au cimetière Intercommunal de Clamart.


L'association Mushinkai

Senseï Luís de Carvalho

Senseï Luís de Carvalho


Midare à Sérignan-Plage

Midare à Sérignan-Plage

    L'association Mushinkai a été créée par de nombreux élèves désireux de poursuivre l'ouvre de Maître Murakami. Le responsable de cette école est M. Luís de Carvalho (né en 1959) et son président est M. Xavier Corbin (né en 1933).


    Luís de Carvalho est l'actuel Shihan de cette école. Maître Murakami en avait fait son assistant en 1982 et fut son premier assistant de 1983 à 1987 (année du décès de Maître Murakami).


    Parmi les assistants de Maître Murakami, MM Jean-Marc Labat (né en 1952) et Pierre-Jean Boyer (né en 1951) sont des instructeurs du groupe Mushinkai.


    Aujourd'hui Mushinkai est présent en France, en Italie et en Suisse. Une dizaine de stages sont organisés chaque année en Europe, le principal étant celui de Sérignan-Plage (15 jours au bord de la mer). Sérignan est aussi un des plus anciens stages européens qui perdure depuis sa création en 1969.




Le bureau Mushinkai   


Contact | Plan du site | Politique vie privée

© 2004-2012 Mushinkai - 無心会 (Tous droits réservés)