Poème de Kenji Miyazawa

(Kenji Miyazawa est un poète agriculteur, auteur de contes pour enfants, très connu et admiré au Japon. Ses poésies expriment la simplicité de la vie de celui qui cherche la Voie)



ET JE VOUDRAIS DEVENIR UN TEL HOMME !



Ni la pluie, ni le vent, ni la neige, ni la chaleur de l ’été


N'intimident ce corps solide qui est le sien.


Sans ambition ni fierté, il sourit toujours silencieusement.


Un litre de riz complet chaque jour, voilà son repas


Avec du miso* et un peu de légumes.


Il voit tout, écoute attentivement et comprend toutes choses


Sans jamais tenir compte de lui-même : avec lui rien n'est oublié


Sa demeure, c'est dans la plaine,


Une petite chaumière au pied d'un bois de pins.


A l'est, un enfant souffre,


II s'en va le soigner.


Si, à l'ouest, une mère n'en peut plus,


II part la remplacer et porter sur son dos les gerbes de riz


Si quelqu'un est mourant au sud,


II s'y rend pour lui dire qu'il n'y a pas lieu de craindre.


Au nord, une querelle éclate, on intente un procès:


II arrive et dira : « Arrêtez donc, tout cela ne sert à rien »


Survient la sécheresse: alors, il laisse couler les larmes de ses yeux ;


Si l'été est trop froid, il marche désemparé.


On dit de lui : « c'est un bon à rien » !


Point d'éloges à son égard, point d'hostilité non plus.


Je voudrais devenir un tel homme.



Kenji MIYAZAWA   

1896-1933   


(Traduction d'un poème japonais)   


   * miso – pâte de soja fermentée longtemps avec laquelle on fait des soupes

Contact | Plan du site | Politique vie privée

© 2004-2012 Mushinkai - 無心会 (Tous droits réservés)