A propos du Karaté

   Cela peut paraître un titre présomptueux pour commencer, mais parler de technique n’est pas mon objectif. Chaque style a ses caractéristiques plus ou moins semblables et chacun de nous est convaincu que son propre style est le plus proche de l’esprit du Karaté. Par contre ce qui me déçoit, c’est l’avilissement que, depuis quelques années, cet art martial subit. La course à la consommation et la commercialisation ont fait en sorte que le Karaté soit devenu rien d’autre qu’un sport au sens strict du terme. Cela ne signifie pas une désapprobation totale mais arrêtez de l’appeler “art martial”.


   L’essence même du Budo est bien loin de la plupart des Dojo, remplacée comme elle l’est par une course au profit qui se manifeste par l’inscription d’un toujours plus grand nombre d’élèves, la codification de grades fixés à des périodes préétablies, les manifestations spectaculaires peu crédibles dans le but d’attirer toujours plus de monde. On peut être d’accord à condition que vous acceptiez le terme “karaté sportif” mais par pitié ne l’appelez pas “art martial”!


Manuel Carro

   Si, afin d’attirer des élèves, vous leur offrez des ceintures noires “à bas prix”, des coups de pied volants et des kimonos de toutes les couleurs, pas de problèmes, mais vous ne devez pas parler de ”art martial”, le Karaté entendu comme un art est tout autre chose : patience, abnégation, soumission, travail, douleur, conscience d’être à la recherche d’une illusion, de quelque chose de merveilleux mais extrêmement lointain et difficile à atteindre. Tout cela n’a pas pour but de décourager les personnes qui ont envie de découvrir cet art martial mais simplement de leur présenter une réalité différente de ce qu’on propose sur d’alléchantes affiches publicitaires. Le Karaté n’a pas besoin de publicité, ni d’être manipulé par les médias tout comme il n’a aucunement l’intention de manipuler les élèves. Le Karaté n’est autre que la recherche de soi et non pas la gratification de gagner une coupe ou une médaille ou l’habilité de battre le plus d’adversaires possible mais la capacité de se connaître, d’affronter la vie avec sérénité malgré toutes les difficultés que l’on rencontre. Si ce n’est pas ce que vous recevez du Karaté alors faites autre chose. Je ne veux pas généraliser je suis certain que nombreux sont ceux qui suivent cet esprit, peut-être que peu d’entre eux toutefois réussissent à le conserver, les gouttes de sueur qui glissaient sur votre front quand vous étiez débutants devraient être les mêmes que celles qui glissent encore sur votre visage de maître afin de ne jamais oublier les racines qui permettent à cet art de survivre.



Manuel Carro   


(Traduction du texte original "A proposito di Karate" par Isabelle Sebastiani)   

Contact | Plan du site | Politique vie privée

© 2004-2012 Mushinkai - 無心会 (Tous droits réservés)