Le Shotokaï-France et ses incidences sur la ligue Languedoc


   En 1986, Maître MURAKAMI crée le SHOTOKAI-FRANCE et décide de développer à fond ce mouvement. Il veut que Bonnefoy-Lapujade, devenu noyau dur, se partage en plusieurs clubs. Lors de la mise en place du SHOTOKAI-FRANCE, Maître MURAKAMI me demande de faire partie du bureau, comme responsable du Languedoc.

   Je crée au Blagnac Sporting Club la section Karaté. Blagnac, ville satellite de Toulouse, est cotée 1f0 citée de France pour ses équipements sportifs. Grâce à ses poly gymnases, nous avons des locaux parfaits pour nos stages. Miramont, ceinture noire depuis 1988, me seconde parfaitement.

   Miota, devenu dirigeant de Bonnefoy avec mes anciens, passe avec succès son 2éme dan, Bréonce, à Pamiers, peut remplacer Pujol, parti à Toulouse, par une nouvelle ceinture noire, Paul Marc Ribeiro. Le Club Léo Lagrange a pris de l'importance sous l'impulsion de Paraga secondé par Orbiso.

   A Rodez, Cardonel, nouvelle ceinture noire, essaye de relancer un club. Ancien élève de Maî¬tre HARADA, il s'est astreint, pendant 3 ans, d'abord tout seul puis rallié à notre groupe, à acquérir les disciplines du SHOTOKAI pour en franchir les étapes. Je tiens à rendre hommage à ce garçon particulièrement méritant que nous avons eu le plaisir d'aider en allant faire quelques stages dans son club. A la rentrée de Septembre 1988, mon fidèle assistant, Miramont, a ouvert avec mon aide un club au centre culturel de Montaudran.

   Je profite de l'occasion offerte par cet article pour remercier tous mes anciens et nouveaux élèves de leur aide constructive et les féliciter pour leur constance dans l'effort.



Xavier CORBIN   
(écrit en 1990)   


Contact | Plan du site | Politique vie privée

© 2004-2012 Mushinkai - 無心会 (Tous droits réservés)