TSUKI-WAZA

   Cette famille regroupe toutes les attaques directes du poing après rotation plus ou moins importante du poignet.



Choku-zuki

(Coup direct)


   Il s'agit d'une frappe du poing vers l'avant suivant une ligne droite. Partant en supination (Phalanges vers le haut), le poing se vrille vers la fin de la trajectoire pour arriver en pronation (Phalanges vers le bas, bras tendu).


   Le poing qui ne frappe pas, exécute généralement le mouvement inverse et revient à proximité de la crête iliaque (Hikite).


   Application : sur attaque oï-zuki de l'adversaire, esquivez du côté intérieur et placez choku-zuki en position kiba-dachi.



Oï-zuki

(Coup en poursuite)


   C'est un choku-zuki accompagné d'un déplacement en zen-kutsu. On frappe du même côté que le pied qui avance.


   Le poing est lancé dès le début de l'action et le corps accompagne son mouvement.


   Application : c'est une attaque fournissant une bonne allonge, à utiliser lorsque l'adversaire est relativement loin.



Tate-zuki

(Coup vertical)


   Dans cette technique, le poing frappe en position verticale, à mi-chemin entre pronation et sapination.


   Application : convient lorsque l'adversaire est sensiblement plus rapproché que pour oï-zuki.



Ura-zuki

(Coup à l'envers)


   Cette fois, le poing frappe en supination (Phalanges vers le haut) généralement avec l'idée de remonter vers le haut.


   Application : convient lorsque l'adversaire est encore plus proche.



Mawashi-zuki

(Coup circulaire)


   C'est un choku-zuki déformé puisque le poing décrit une trajectoire courbe pour venir frapper l'adversaire sur le côté, par exemple à la tempe.


   Application : ce coup permet de franchir la garde d'un adversaire rapproché.



Maïte-zuki

(Coup du poing avant)


   Il s'agit d'un coup du poing avant généralement accompagné d'un déplacement en iuri-achi.


   Le pied avant se déplace vers l'avant ; il est suivi par le reste du corps en même temps que le poing frappe.


   Application : l'amplitude du poing est plus  réduite et le déplacement plus limité que pour oï-zuki, mais si la distance le permet, c'est une attaque qui peut surprendre l'adversaire qui se méfie davantage du poing ou de la jambe arrière.



Kizami-zuki

(Coup de profil)


   C'est un maïte avec une forte rotation des hanches, généralement utilisé lors d'un enchaînement (Après gyaku-zuki par exemple).


   Application : lors d'une saisie du pied sur attaque mae-geri, ramenez le pied vers soi pour se rapprocher de l'adversaire et exécutez en même temps kizami-zuki du côté du pied saisi.



Kage-zuki

(Coup en crochet)


   Le poing part de la position hikite et frappe sur le côté, avant-bras parallèle à la poitrine.


   Le coude est plié à 90°. Le poing est légèrement plus bas que le coude qui est lui-même légèrement plus bas que l'épaule.


   Application : sur attaque chudan-oï-zuki, défendez en chudan-soto-uke et contre attaquez en vous mettant de profil pour kage-zuki à l'aisselle.



Gyaku-zuki

(Coup contraire)


   Il s'agit d'un chudan-zuki exécuté du poing contraire à la jambe avant.


   Gyaku-zuki est une contre-attaque. C'est l'enchaînement le plus rapide et le plus courant suite à l'exécution d'une défense.


   Dans cette technique, la hanche et l'épaule du côté qui frappe sont tournées au maximum en veillant cependant à ne pas "décoller" le talon du pied arrière.


   Application : sur attaque chudan-oï-zuki, défendez en gedan-baraï et contre attaquez sans temps d'arrêt par gyaku-zuki au plexus.



Yama-zuki

(Coup double dénivelé)


   C'est un coup porté des deux poings. La position de départ est généralement heisoku-dachi (Pieds joints).


   Placez le poing gauche en hikite et posez le droit verticalement dessus. En avançant en zen-kutsu de la jambe droite, on frappe du poing droit en ura-zuki gedan et du poing gauche en mawashi-zuki jodan.


   Les deux poings sont alors situés sur une même verticale.


   Application : sur une attaque jodan oï-zuki droit de l'adversaire, défendez en déviant l'attaque du pied droit (Mae-geri keage) et contre attaquez à la fois au niveau jodan et gedan.



Gérald LEFEBVRE   



   Gérald LEFEBVRE nous propose sa description des techniques Shotokaï telle qu'il l'a présentée pendant la préparation du B.E.E.S. Celle-ci n'engage que son auteur.

Contact | Plan du site | Politique vie privée

© 2004-2012 Mushinkai - 無心会 (Tous droits réservés)