UKE-WAZA

   Cette famille regroupe toutes les défenses.



Gedan-baraï

(Balayage vers le bas)


   Tendez une main devant vous tandis que vous amenez l'autre face à l'oreille opposée, paume face à l'oreille. Balayez vers le bas avec une rotation du poignet pour arriver au niveau de la hanche. Simultanément, faire hikite avec l'autre poing. Les deux poings se croisent lors de la défense. La jambe du défenseur passe à l'extérieur de l'attaque.


   Application : c'est la défense idéale lorsque, en position debout, on doit parer une attaque visant le niveau de la ceinture.



Uchi-uke

(Défense à l'intérieur)


   Tendez une main devant vous tandis que vous amenez l'autre main au niveau de la hanche opposée, phalanges vers le bas. Ramenez la main tendue en hikite et simultanément, avec une rotation du poignet, amenez la main faisant la défense en face de l'épaule, phalanges vers soi. Le coude est plié à 90°. La jambe du défenseur passe à l'intérieur de l'attaque.


   Application : c'est la défense de base de l'intérieur vers l'extérieur face à une attaque au niveau chudan, par exemple chudan oï-zuki.



Soto-uke

(Défense à l'extérieur)

         Tendez un poing devant vous pendant que l'autre monte à la verticale de l'épaule, phalanges vers l'avant. Amenez ce dernier face à l'épaule opposée avec une rotation de 180°. Terminez phalanges vers vous. L'autre poing fait hikite. La jambe du défenseur passe à l'extérieur de l'attaque.


Application : c'est la défense de base de l'extérieur vers l'intérieur face à une attaque au niveau chudan.



Age-uke

(Défense en remontant)

    Tendez une main ouverte devant vous et amenez l'autre, poing fermé, phalanges vers le haut, au niveau de la hanche opposée. Amenez cette main vers le haut et vers l'avant avec une rotation du poignet. Finissez phalanges vers l'avant, le bras légèrement plié, poing plus haut que le coude, coude plus haut que l'épaule. Ramenez simultanément l'autre poing en hikite. Les bras se croisent dans le mouvement.


Application : c'est la défense de base permettant de dévier une attaque au niveau jodan.



Shuto-uke

(Défense du sabre de la main)

 

   La technique est rigoureusement identique à shuto-uchi (horizontal de l'intérieur vers l'extérieur) décrit précédemment. Il est également possible de réaliser shuto-uke au niveau jodan.

   Dans ce cas, le coude reste plus haut que l'épaule et l'avant-bras vertical. La main opposée est ramenée sous la clavicule de l'épaule avant. Cette défense est généralement réalisée en kokutsu, ce qui permet de garder le corps en retrait


   Application : sur une attaque chudan oï-zuki, faire chudan shuto-uke à l'intérieur et contre-attaquez mae-geri de la jambe avant.



Shuto-baraï

(Balayage du sabre de la main)


   La main va à la rencontre du poing adverse le plus tôt possible au moment de l'attaque, paume vers le haut. Gardez le contact avec le poignet adverse tout en effectuant un balayage circulaire (dans le sens des aiguilles d'une montre). Au moment où la main passe devant le visage ou le buste, tournez le poignet, la paume se trouve alors face à l'adversaire. Si le poing adverse est près du visage, on se contente de balayer au niveau du visage avec une rotation du poignet.


   Application : l'adversaire attaque jodan maïte deux fois et enchaîne par gyaku-zuki. Première défense en jodan shuto-baraï, deuxième défense en shuto-baraï sur place (la paume repasse alors face au visage). Troisième défense en gedan-baraï direct. Effectuez les shuto-baraï en reculant et dans la mesure du possible gedan-baraï en avançant : attaquez  gyaku-zuki.



Teisho-uke

(Défense avec la paume)


   Le pouce est écarté au maximum des autres doigts qui restent groupés. Utilisez la partie de la paume située près du poignet. Deux formes sont possibles : verticalement, du haut vers le bas et horizontalement, de l'extérieur vers l'intérieur. Déviez le poing adverse le plus tôt possible au début de sa trajectoire.


Application : cette défense permet d'enchaîner dans le mouvement de l'adversaire par koken-uchi, vers le menton si le mouvement est vertical, vers le plexus si le mouvement est horizontal.



Juji-uke

(Défense en croix)


   Gedan juji-uke


   Amenez les deux mains en position hikite. Lancez les poings vers le bas et l'avant tout en les croisant. La main correspondant à la jambe avant, phalanges vers le bas, l'autre main en tate-zuki (poing vertical). Le bras contraire est placé sur l'autre. Laissez la place entre les poignets pour le passage d'une cheville.


   Jodan juji-uke

   Juji-uke peut s'exécuter de la même façon au niveau jodan. Les mains peuvent être ouvertes, paumes tournées vers l'extérieur.


   Application : sur une attaque jodan oï-zuki, défendre en jodan juji-uke mains ouvertes. Saisissez le bras adverse, tirez-le vers vous et vers le bas et contre-attaquez en chudan maïte.

   Remarque : les poings peuvent également s'armer à hauteur du visage, mains déjà croisées du côté contraire. Avec un léger décalage entre les deux poings, on peut interpréter ce mouvement comme un gedan- baraï exécuté par un poing pendant que l'autre exécute tate-zuki sur le tibia adverse. La position finale reste inchangée.



Osae-uke

(Défense poussée vers le bas)


   C'est un coup d'arrêt porté de l'avant-bras, avec l'action de rabattre vers le bas. L'avant-bras fini parallèle à la poitrine.


   Application : sur une attaque chudan oï-zuki, rabattre avec osae-uke et contre-attaquez par chudan nukite-zuki de l'autre main dans le même mouvement.



Gérald LEFEBVRE   



   Gérald LEFEBVRE nous propose sa description des techniques Shotokaï telle qu'il l'a présentée pendant la préparation du B.E.E.S. Celle-ci n'engage que son auteur.

Contact | Plan du site | Politique vie privée

© 2004-2012 Mushinkai - 無心会 (Tous droits réservés)